SYNDICAT DES TECHNOLOGUES D'HYDRO-QUÉBEC

SCFP957 - Syndicat des technologues d'Hydro-Québec
CONNEXION / PROFIL
NOUVEAUTÉ!
Connectez-vous également avec votre adresse courriel personnelle!
SCFP957 - Syndicat des technologues d'Hydro-Québec
Connexion des membres



Bonjour à vous tous et toutes,

Au moment de débuter cet écrit le soleil chauffe à plein et nous indique que malgré tous les problèmes vécus liés à la pandémie un bel été est à nos portes et une merveilleuse période de vacances nous attend. Bien que les habitudes de vie de tous et chacun de nos membres aient radicalement changées depuis le 12 mars dernier, avec l'apparition du télétravail pour plusieurs d'entre nous, il n'en demeure pas moins que cette nouvelle façon de vivre, le fait de travailler de la maison, ne signifie pas qu'on est en vacances, bien au contraire, dans mon cas, comme dans celui de vos représentants syndicaux, le travail s'est grandement multiplié.

Avant de passer au développement de ce MOT DU PRÉSIDENT, j'aimerais vous rappeler que pendant les 3 derniers mois, la plupart de nos communications ont été faites avec les communiqués de la coordination syndicale ainsi que certains réseaux spéciaux. Tel que mentionné en mars dernier, afin de ne pas ajouter de confusion à l'ensemble des communications transmises pendant la période de COVID-19, j'ai volontairement omis d'en ajouter par soucis de respect de la ligne de communications syndicales en coordination et ainsi éviter de vous surcharger davantage de tous autres faits qui n'étaient pas en lien avec ce qui était primordial au cours de cette période, soit VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ POUR VOUS ET VOS FAMILLES !

UN BRIN DE NOSTALGIE

Puisque mon MOT DU PRÉSIDENT ne semble pas plus court que le dernier et afin de m'assurer que vous comprendrez mon brin de nostalgie en lien avec le départ à la retraite de Carole Malboeuf, je vous en fait part immédiatement. Aujourd'hui même, Carole enregistre officiellement sa dernière transcription de mon MOT DU PRÉSIDENT, un privilège et un grand respect pour celle qui aura servi nos intérêts administratifs avec enthousiasme, détermination, professionnalisme et loyauté. L'expérience que Carole a su apporter à notre section locale a été positive et constructive tant pour notre syndicat STHQ-957 que pour tous ceux et celles qui ont eu la chance de la côtoyer. Son dynamisme et son sens des valeurs syndicales étaient et seront toujours palpables au simple son de sa voix lors d'appels téléphoniques au bureau du 1010 de Liège jusqu'à son tout dernier jour de travail. C'est le 30 juin prochain que Carole fermera la porte de sa belle et longue carrière syndicale au sein des trois syndicats pour laquelle elle aura œuvré de nombreuses années.

En mon nom personnel, en celui du secrétaire général, des présidents régionaux, de tes collègues de travail sur les 3 étages du 1010 de Liège, des membres de comités provinciaux, des conseillers et conseillères SCFP, et bien entendu, au nom de tous les technologues du STHQ-957 à travers le Québec NOUS TE SOUHAITONS LA MEILLEURE ET LA PLUS MERVEILLEUSE DES RETRAITES CAROLE !

Mais avant que cela puisse arriver il te reste encore une belle occasion d'adresser TON MOT à tous les membres STHQ-957.

« Comme Robert l'a si bien écrit, j'ai occupé différents postes au sein des 2 autres sections locales, et c'est avec plus de 20 ans de service que j'ai choisi de terminer ma carrière à la section locale 957. Tout au long des cinq dernières années, j'ai pu constater la vigilance et le professionnalisme des officiers provinciaux, présidents régionaux et responsables de comités provinciaux lorsqu'ils traitent les dossiers, tant pour le respect que pour l'amélioration des conditions de travail de tous les membres. L'ambiance au bureau provincial est décontractée malgré la grande charge de travail et en tant qu'employée je me suis sentie appréciée et respectée. C'est aussi avec un plaisir journalier que j'ai travaillé avec Linda Coulombe, ma consœur et tous les technologues libérés pour exécuter avec conviction leur travail syndical. Je peux dire que j'ai fait partie d'une équipe de haut niveau. C'est donc avec un peu d'hésitation que j'ai décidé de prendre ma retraite pour relever de nouveaux défis. Je souhaite à toutes les personnes que j'ai côtoyées une bonne continuité et les remercie sincèrement de leur accueil chaleureux. Je suis persuadée que la section locale 957 demeurera un endroit où il fera toujours bon travailler. Je tiens à remercier Robert, votre président provincial, pour l'opportunité qu'il m'a donnée d'écrire ces quelques lignes pour m'adresser à vous tous en ces temps particuliers. Une délicate attention ! »

Merci beaucoup Carole pour cette belle gentillesse !

Toutefois, un départ souligne souvent une arrivée et c'est avec plaisir que nous avons accueilli en novembre dernier Nathalie Ialenti pour prendre la relève de Carole. J'en profite pour souligner l'excellence de son travail et lui souhaiter à nouveau la bienvenue au nom de tous les membres.

LA PANDÉMIE (LA COVID-19) ET VOTRE TRAVAIL

Avant d'amorcer les sujets plus spécifiques au STHQ-957 j'aimerais tout de même faire quelques petits liens importants entre l'événement du COVID-19 et certaines préoccupations liées au travail, sans toutefois devoir reprendre tout le travail fait par la coordination en termes de communication.

CODE DE TEMPS

Plusieurs membres ont sans doute eu à quelques reprises des échanges avec leur gestionnaire concernant le bon code à inscrire sur leurs feuilles de temps. Je vous dirais que cela aura été une saga depuis le 12 mars dernier. Certains gestionnaires ont longtemps ignoré l'importance d'un code par rapport à l'autre. J'ai personnellement validé que plusieurs d'entre eux ignoraient l'existence de règles de gestion liées à l'application de l'horaire variable ainsi que la gestion des codes de temps, que ce soit 1TEL ou 4PAY ce qui, en toute honnêteté, a eu des répercussions sur la compréhension faite par certains d'entre vous. Je ne vais pas en faire l'analyse détaillée ici, cependant, laissez-moi vous sensibiliser à nouveau sur le fait qu'il est très important que vous vous assuriez auprès de la gestion que ce que vous avez mis sur vos feuilles de temps soit en harmonie avec ce qui est prescrit dans les règles de gestion, et ce, malgré que vous ayez pu avoir des ententes ou des propos à cet effet avec vos patrons. Si tel n'est pas le cas ou que vous êtes dans l'incertitude, avisez votre gestionnaire par courriel que vous devrez revoir les codes de temps déjà inscrits à vos feuilles de temps et demandez-lui par écrit ce qui aurait dû être inscrit selon votre réalité. Des témoignages de plusieurs de nos membres semblent nous démontrer des incohérences de ce côté-là et celles-ci peuvent vous mener vers des situations tout à fait particulières. Actuellement, quelques personnes vivent des mesures disciplinaires extrêmes en lien avec l'utilisation du code 4PAY, malgré le cautionnement écrit et verbaux de leur gestionnaire. VIGILANCE S'IMPOSE !!!
TÉLÉTRAVAIL

Il faut se le dire l'événement de la COVID-19 a accentué la mise en place du télétravail. Bien que cette pratique s'installait progressivement pour certaines situations passagères et pour de très court moment, l'approche vécue avec la pandémie nous a fait prendre conscience de plusieurs constats. Le télétravail est possible dans plusieurs de nos emplois. Cependant, nous devrons travailler à la mise en place des encadrements qui l'entourent si nous voulons que cela puisse entrer dans nos valeurs et dans vos attentes. Vendredi dernier, je vous émettais un communiqué en lien avec l'application de votre convention collective en ce qui concerne l'utilisation de l'horaire variable. Un peu plus tôt, nous avions eu à mettre en place des mesures d'ergonomie et de santé au travail. Il reste encore beaucoup de choses à regarder et votre comité TÉLÉTRAVAIL, composé de moi-même, Francis Rondeau et de Marie-Claude Cadieux sommes très actifs dans ce volet et nous le serons tout au long du processus avec la partie patronale via notre coordination syndicale.

POUR LA SUITE

Actuellement, l'ensemble des rencontres syndicales que nous avons eues et que nous poursuivons se tiennent toujours en vidéoconférence ou par conférence téléphonique, que ce soit pour les coordinations, les CEP ou les WEB avec Hydro-Québec.

Soyez assurés de notre vigilance à bien vous représenter dans tous les aspects malgré cette fichue pandémie. Permettez-moi de vous confirmer que le STHQ-957 est un joueur très important autour de la table de la coordination syndicale ainsi que dans toutes autres discussions pouvant être tenues avec l'employeur, tant sur le plan relation de travail que sur le plan santé-sécurité.

Avec la disparition des mesures de déconfinement, il se créera une nouvelle dynamique entre les personnes, il est possible que la COVID-19 sera quelque peu mise aux oubliettes, et c'est là qu'un grand danger deviendra probable et sournois. Continuons tous d'être très prudents afin qu'une deuxième vague n'ait pas lieu au début de l'automne.

ET MAINTENANT COMMENT VA VOTRE STHQ-957

Oui, la pandémie a perturbé plusieurs de nos activités courantes ou prévues. Pensons à l'École des jeunes qui a dû être annulée et sera reportée en 2021. En ce qui concerne notre tournée d'assemblée provinciale, elle aussi a dû être annulée. Déjà l'établissement de notre calendrier, où l'on prévoyait débuter cette tournée à la fin avril en commençant par la Baie-James et par la suite pour poursuivre notre parcours dans toutes les régions tout au long de l'année, s'est vu mettre un terme assez brusquement. Toutefois, selon la situation automnale, nous pourrons mieux nous positionner sur ce sujet. Avec l'instauration de la vidéoconférence au STHQ-957 par notre secrétaire général, Yves Richard, il sera peut-être possible d'établir des rencontres via vidéoconférence avec certains groupes intéressés selon les discussions que nous aurons avec vos présidents régionaux lors de nos CEP hebdomadaires.

UNE PREMIÈRE AU STHQ-957

Qui d'entre vous, mis à part les tous nouveaux technologues, n'ont jamais entendu parler du fameux dossier de libérations syndicales de nos présidents régionaux. Depuis ma toute première présence au CEP en 2006, et bien au-delà auparavant, le syndicat n'avait pu trouver de terrain d'entente avec l'employeur dans ce dossier. À un certain moment dans le passé nous avions pu avoir jusqu'à 4 présidents régionaux libérés à plein temps, mais en laissant les autres présidents régionaux libérés sur demande seulement.

Après de nombreuses heures de discussions avec l'employeur ainsi qu'à analyser la situation dans tous les sens nous en sommes arrivés à présenter une entente au CEP la semaine dernière qui s'est tenu en vidéoconférence. Cette entente a été votée et adoptée à l'UNANIMITÉ. En fait, il s'agit d'un projet pilote de libérations débutant le 6 juillet prochain et se terminant le 31 décembre 2021. Bien entendu, cela permettra aux parties de faire le point et de valider l'efficacité des façons de faire, le but recherché étant de poursuivre la formule en pratique définitive et améliorée s'il y a lieu par la suite. À défaut de vous fournir tous les détails de cette entente, voici en gros ce qui doit probablement vous intéresser :

-    5 régions voient leur président ou présidente libéré.e à temps plein :
     (Manicouagan, Montréal, Richelieu, Laurentides et Baie-James)
-    1 région voit le président libéré 2 jours/semaine et fixe dans le temps :
     (Montmorency)
-    4 régions voient leur président libéré 1 jour/semaine et fixe dans le temps :
     (Abitibi, Mauricie, Matapédia et Saguenay)

L'ensemble des libérations seront entrées et saisies dans le système administratif d'Hydro-Québec. Dans ce dossier, je tiens à souligner le travail exceptionnel de notre secrétaire général, Yves Richard, qui a su mettre à profit son grand dévouement à la cause en faisant et projetant des prévisions budgétaires à chaque nouvelles données reçues ou modifiées. Plusieurs fois Yves a dû refaire ses devoirs en raison de ces nouvelles données. Heureusement qu'il avait à cœur ce dossier sinon sa patience n'aurait pu l'emporter. Alors, merci beaucoup Yves d'avoir grandement contribué à inscrire une nouvelle page de notre histoire au STHQ-957.

D'autres communications vous parviendront à cet effet au retour des vacances en août.

D'AUTRES ENTENTES EN COURS

Suite à l'annonce de M. David Murray vendredi matin le 19 juin, concernant les changements organisationnels survenus à l'IREQ et dont vos instances régionales ont reçu l'information, j'ai personnellement parlé à la direction à l'effet qu'il était très important, tant pour eux que pour nous, de pouvoir compléter et signer notre projet de lettre d'entente visant à améliorer l'efficience de travail à l'IREQ et à sécuriser plusieurs technologues dans leur emploi par un processus de permanentisation de certains postes.

Une autre lettre d'entente est en révision, à l'effet de revoir certaines conditions de travail pour les technologues en Foresterie Emprise en modifiant quelque peu la lettre d'entente no 18-957-34 est en cours. Le processus se poursuit et de ce côté nous sommes en attente de la gestion sur nos dernières propositions.
Dans ces deux dossiers le Comité emploi a fait des relances afin de faire évoluer ces dossiers le plus rapidement possible.

AUTRES DOSSIERS EN QUELQUES LIGNES

VOLET SANTÉ-SÉCURITÉ – CODE DES TRAVAUX

De ce côté il n'y aura pas de répit pendant la période estivale. En effet, à la suite de plusieurs discussions avec la direction DSS, il a été convenu de se doter d'informations pertinentes en prévision de la prochaine révision de notre Code De Sécurité des Travaux (CDST). Pour ce faire, chacune des présidences (HQT, HQP, HQD…) vont établir le constat de leurs besoins pendant la période estivale. À la fin août, nous aurons à faire le point et à regarder les enjeux qui nous attendront face à la révision du CDST. Du point de vue des technologues, plusieurs changements technologiques nous imposent leur rythme et si nous voulons faire partie de l'équation et de la solution pour tous ces changements à venir, certaines nouvelles pratiques de travail devront être encadrées dans le CDST afin de protéger nos membres dans l'aspect légal et sécuritaire dans leurs interventions. Actuellement, nous avons même quelques projets pilotes de travail en ce sens afin de pouvoir transposer cela par écrit avec une connaissance pratique dans le nouveau CDST.

VÉHICULE EN MOUVEMENT

Dans cet aspect, vous avez sans doute remarqué une divergence entre notre positionnement et celui de l'entreprise. Notre divergence n'est pas liée au fait que nous sommes en désaccord avec les excès de vitesse car nous partageons avec aisance la préoccupation et la volonté de l'employeur, à savoir que nul n'est tenu de passer outre les limites de vitesses prescrites par la loi. Cependant, là où est l'un de nos désaccords est sur le fait que lors de nos rencontres avec la DSS, il nous avait été partagé qu'au moins deux avis verbaux seraient communiqués aux personnes fautives avant de peut-être passer à une étape plus sévère. Actuellement, les règles semblent avoir changées et certains d'entre vous avez reçu des mesures disciplinaires en raison de vitesse excessive, et ce, dès la première offense. Soyez assurés que ce dossier fait partie des préoccupations de TOUTES LES SECTIONS LOCALES DE LA COORDINATION et que nous vous tiendrons informés sur notre positionnement. Toutefois, nous ne pouvons faire autrement que de vous demander de RESPECTER LES LIMITES DE VITESSE PRESCRITES !! Vous êtes payés à l'heure pour revenir chez vous tous les soirs sans le stress d'avoir conduit en situation de danger. PENSEZ À VOTRE BONHEUR, À CELUI DE VOS PROCHES et à tout ce que vous COMPROMETTEZ EN PRENANT DES RISQUES INUTILES !

MOBILITÉ

Actuellement, il y a une montée assez marquée dans la demande de mobilité de la part de plusieurs présidences à Hydro-Québec. Bien que notre convention collective contienne la possibilité d'une certaine forme de mobilité par l'application de l'horaire 3-1-3-7, il semble que la lettre d'entente no 11 à la page 212 de notre convention collective de travail ne fasse pas partie des attentes des différentes divisions d'affaires. Je vous rappelle que les conditions contenues dans cette lettre d'entente sont les seules modalités de mobilité que nous ayons avec l'employeur, et qui par le fait même ont été négociées et acceptées par lui-même lors de notre dernier renouvellement de convention collective. De s'y soustraire contrevient au respect et à l'esprit de la convention collective liant les parties.

Oui, il est possible qu'Hydro-Québec vous témoigne de sa capacité à appliquer la mobilité utilisant certaines modalités contenues dans nos articles de convention collective de travail. Cependant, ces articles sont dans notre convention collective depuis que j'ai débuté à Hydro-Québec il y a plus de 32 ans et n'ont jamais fait l'objet d'une sur exploitation en ce sens, d'autant plus ce qui explique la nature même de l'établissement de notre lettre d'entente no 11 qui a été convenue. Actuellement, plusieurs demandent sont en cours à différents endroits dans la province et lors de mes interventions, la direction s'empresse de me témoigner que pour eux la mobilité semble très facile à faire dans les centres comme Montréal, Laurentides, Richelieu. Si tel est le cas, nous aimerions vous sensibiliser au fait que cela n'aide en rien notre volonté de vouloir rediscuter de la mobilité avec l'employeur sous peu devant le manque d'intérêt face à la lettre d'entente no 11. Il y a sans aucun doute un meilleur terrain d'entente à trouver qui s'aura vous satisfaire ainsi que de répondre davantage à certains besoins de l'employeur. Ne rien faire à ce sujet pourrait aussi avoir de fâcheuses conséquences à long terme.

PRISE DES REPAS DANS LES VÉHICULES

Après une certaine période d'accalmie il semble y avoir une recrudescence de demandes à l'effet de rendre obligatoire la prise de vos repas dans vos véhicules de travail. La division Distribution est sans doute leader en ce sens, puisque la plupart de nos problèmes sont en provenance de celle-ci avec une forte tendance problématique à venir à HQT et Groupe technologie. À l'instar de la COVID-19 cette problématique des repas semble elle aussi prendre place par vague.

Devant cette situation qui semble s'accentuer à nouveau nous vous demandons de bien vouloir en faire part à vos instances syndicales régionales afin que nous puissions poursuivre la mise en place de notre dossier syndical provincial à cet effet. Soyez assurés de notre vigilance quant à cette saga d'interprétation quotidienne.

MOT DE LA FIN

Dans les prochaines semaines, plusieurs d'entre vous et d'entre nous serons en vacances bien méritées. Malgré toutes les mesures mises en place pour contrer la COVID-19, soyez assurés de notre habituelle disponibilité, certes en télétravail, mais tout autant sinon plus efficace par sa rapidité. Nos bureaux au 1010 de Liège se voient occupés momentanément par le passage des représentants provinciaux, des secrétaires et des conseillers, conseillères SCFP.

L'ensemble de vos services syndicaux sont assurés par la mise en place, par notre secrétaire général, Yves Richard, de nouvelles façons de procéder, et ce, qui soit dit en passant contribuent au rajeunissement de notre section locale en termes de fonctionnement. Bien entendu, nous avons toujours à cœur de revoir nos méthodes de communications afin de vous rendre cela plus dynamique, mais bon, la situation actuelle ne nous rend pas la vie facile en ce sens. Toutefois, nous vous assurons de notre persévérance en ce sens dès l'automne afin de poursuivre l'embauche d'une personne spécialisée comme il a déjà été annoncé et convenu en CEP.

Enfin, avant de terminer permettez-moi, avec émotion, de saluer à nouveau tout le magnifique travail fait par Carole Malboeuf et de lui souhaiter la meilleure des retraites.

Et pour vous tous et toutes précieux et précieuses membres du STHQ-957 nous vous souhaitons de passer une formidable période estivale et S.V.P. veuillez demeurer très prudents dans vos déplacements, loisirs et vis-à-vis de la COVID-19.

Espérant ce message être à la hauteur de vos attentes !

BONNE ST-JEAN-BAPTISTE !

BONNE FÊTE DU CANADA !

BONNES VACANCES !



 

Bonjour à tous et à toutes.

Mon dernier mot du président remonte à un certain temps. Sans vouloir faire un bilan détaillé de l'année 2019, je tiens à vous mentionner que ce fût une année très chargée. Avec 5 congrès dont 4 à l'automne, 6 Comités exécutifs provinciaux et la coprésidence de la campagne Centraide 2019 ajoutée à nos tâches régulières et au traitement de dossiers particuliers internes au 957, pas besoin de vous convaincre qu'il y avait peu de place pour les temps libres.

Par contre, l'ensemble de ces activités furent riches en relations de toute sorte, positionnant notre section locale au bon endroit sur le plan relationnel. Disons que la table est bien mise pour aborder 2020 sur une note de confiance, d'optimisme et d'envergure. Sur le plan travail et emploi de nos technologues, je peux vous assurer que malgré les virages technologiques qui s'accentuent de plus en plus rapidement, nous sommes bel et bien au cœur de l'action et nous comptons y demeurer. À plusieurs reprises en 2019, j'ai eu la chance de rencontrer les différents présidents des cheminées d'affaires ainsi que l'ensemble de leurs directeurs; pratiquement à chaque rencontre, ils ont très bien accueilli le message : à savoir que le Syndicat des technologues ainsi que tous ses membres sont au rendez-vous afin de mettre nos compétences au service des besoins technologiques tant en maintenance qu'en projets de développement. Prendre la place qui nous revient est un message aussi clair pour eux que pour vous de vouloir y participer.

Bien que nous ayons traité d'importants dossiers en 2019, cela se poursuivra en 2020. La plupart des tables de travail sont en marche et il est déjà prévu d'en ajouter d'autres. À l'interne, 2020 devrait nous permettre d'améliorer considérablement nos méthodes de communication. Plusieurs idées ont déjà été discutées et seront mises de l'avant dès le début de l'année. Que ce soit dans le dynamisme, dans l'interaction, dans les mises en page ou sur le site WEB, nous devons faire un pas en avant afin de rendre nos communications plus vivantes et c'est ce que nous comptons bien faire sous peu.

CAMPAGNE CENTRAIDE 2019

Puisque 2019 m'aura permis d'être le coprésident syndical de la campagne Centraide, je ne peux passer sous silence cette très belle expérience vécue en collaboration avec des représentants investis et dévoués à la cause. Mis à part le comité principal Hydro-Québec, j'ai pu bénéficier de l'aide d'Alain Senécal du 957 à titre de représentant des délégués sociaux et je tiens à le remercier chaleureusement. Sans avoir le décompte final en main, je peux vous assurer que les objectifs financiers seront atteints (voir possiblement être dépassés) lors de l'émission du rapport final vers la mi-janvier. Toutefois, mon objectif de voir s'accroître le taux de participation de quelques pour cent n'aura pas obtenu satisfaction puisque globalement le taux de participation est demeuré identique à 2018, soit une moyenne de 25 % pour l'ensemble des employés syndiqués. La bonne nouvelle est qu'il n'y a pas eu de baisse. Je remercie donc chaleureusement tous ceux et celles qui ont cru et ont contribué à cette campagne. Plusieurs personnes dans la misère, en difficultés ou en détresse, sans vous connaître, vous diront merci du fond de leur cœur lorsque viendra le moment du partage de cette entraide sociale et collective.

HEUREUSE PÉRIODE DE FESTIVITÉS !

Eh bien oui, le temps est venu pour nous tous de prendre une pause pendant cette période de magie et de festivités du temps des fêtes. Moi-même, votre secrétaire général, Yves Richard ainsi que les employées du bureau provincial joignons à la présente notre carte de meilleurs vœux et de bonne année pour 2020. Pendant cette période de déplacements, de soirées familiales et amicales ainsi que la météo parfois surprenante, n'oubliez pas que pour profiter de tous ces bons vœux pour 2020 il faut savoir être prudent, ne pas succomber à certaines tentations de prendre la route malgré que… et de faire preuve de belle sagesse en respect de vous-même et de toutes ces personnes qui vous aiment, vous chérissent, vous admirent et ont besoin de votre présence et de votre intégrité !

Yves Richard et moi vous remercions pour votre grande compréhension, votre collaboration, votre soutien et le sens de vos valeurs collectives. Soyez assurés de nos meilleures intentions dans la gouvernance de vos intérêts syndicaux.

BONNE PÉRIODE DE FESTIVITÉS À TOUTES ET À TOUS !
 

Bonjour à vous tous

J'espère que vous avez passé une magnifique fin de semaine de Pâques. J'espère aussi que nos joueurs de hockey nous représentant au tournoi annuel d'Hydro-Québec ont eu bien du plaisir : selon ce que j'ai pu voir sur FB, je dirais que ce fût le cas !

Ce MOT DU PRÉSIDENT met l'accent sur notre rencontre du 17 avril avec l'employeur afin de discuter du litigieux dossier des REPAS DU MIDI, et la période rémunérée de 30 minutes lorsque requis par l'employeur de demeurer sur les lieux de travail. Cette rencontre avait pour objectifs de jeter un regard sur les différents dossiers de griefs reçus, discuter de notre vision des choses et essayer de voir comment nous allions composer avec ce problème dans les prochains mois.

Il faut tout d'abord mentionner que les principaux cas d'espèce relèvent de deux cheminées d'affaires soit Distribution et Groupe Technologie dont les principaux représentants étaient présents. Par contre, il n'y avait aucun représentant de TransÉnergie, Production et Équipement. De notre côté, nous étions très bien représentés avec moi-même, le Comité de négo, notre conseiller SCFP et notre coordonnateur provincial des griefs.

Avant d'élaborer sur l'essentiel de nos échanges, il est nécessaire de vous rappeler que nous avons renouveler notre convention collective de travail avec la connaissance de la dénonciation par l'employeur de toutes les pratiques passées établis en lien avec la politique d'attribution des allocations du repas du midi jusqu'à décembre 2018. Ceci signifiant une remise à zéro majeure et importante dans la manière de gérer l'attribution d'allocations de repas du midi. Cependant, cela ne veut pas dire que l'employeur a mainmise et pleine volonté sur le paiement des allocations lorsqu'elles sont réclamées. Pourquoi cette dénonciation me demanderez-vous ? Tout d'abord, au terme d'une convention collective l'employeur était dans ses droits de le faire et, deuxièmement, la direction d'Hydro-Québec a toujours invoqué les éléments suivants afin de justifier cette dénonciation soit l'UNIFORMISATION des pratiques et la notion D'EFFICIENCE pour l'octroi de ces allocations. De notre côté, nous sommes parfaitement conscients des écarts de traitements entre les groupes de travailleurs et du besoin de la notion d'efficience dans l'équation d'attribution de l'allocation. Toutefois, il y a un élément de divergence important dans nos points de vue lorsque vient le moment de discuter de la notion de FACILITÉS HABITUELLES DE VIVRE. Je vais y revenir un peu plus loin dans mon texte.

Maintenant, permettez-moi de m'en tenir à l'essentiel de notre rencontre du 17 avril après-midi. Nous avions 82 cas de dépôt de grief dont 28 n'étaient nullement détaillés, ce qui n'est pas normal puisque nous avions déjà signifié toute l'importance d'avoir des cas d'espèce irréprochables en termes de dossiers. Les gens du provincial ont dû faire et refaire plusieurs appels téléphoniques afin de recevoir les informations pertinentes à la situation, même en ce qui concerne les dossiers les plus complets. Heureusement, nous avions également une quarantaine de dossiers très bien documentés; ce qui est d'une importance capitale afin de pouvoir argumenter fermement devant un employeur qui est en attente de grandes démonstrations de situation particulière.
 
D'entrée de jeu, la direction HQ nous a demandé de lui énumérer des situations précises, situations  types et particulières parmi les cas déclarés. Elle nous a aussi sensibilisés au fait que certains cas de revendication étaient rendus au niveau du harcèlement à l'égard des gestionnaires. Que devons-nous en penser réellement ? Disons que je suis un peu partagé entre ce que l'on appelle être devant une situation de harcèlement ou le simple fait de faire valoir ses droits auprès de gestionnaires incapables de communiquer les bons arguments explicatifs aux employés réclamants. Toutefois, il ne faut pas non plus ignorer ce fait probable de harcèlement, puisque nous en avons été informés et que la direction prétend être à terme avant d'émettre des mesures disciplinaires sous peu, ce que nous ne souhaitons pas à ce moment, d'autant plus que certaine revendication de paiement de repas sont faites en vertu de ce qui se faisait auparavant et qui, ne l'oubliez pas, ne peuvent plus être invoqué en raison de la dénonciation faite par l'employeur.
 
Toujours en lien avec les 82 cas de griefs  déposés,  les représentants de la direction nous ont parfois confrontés sur la raison de certains griefs tant dans leur nature que dans la manière systématique d'être généré. Pour eux, dans plusieurs situations il ne s'agit pas de cas particuliers qui devrait recevoir un traitement spécifique et ni une analyse plus approfondie. Gardons-nous une réserve sur ce constat de la part de l'employeur puisque leur analyse était très sommaire au moment de la rencontre.

De notre côté, nous avons reconnu devoir mettre plus de précisions dans les détails de notre analyse de dossiers afin de pouvoir faire ressortir les cas particuliers où toutes les conditions sont au rendez-vous afin d'éventuellement défendre une position de droit devant un arbitre.
 
Par contre, nous leur avons signifié notre volonté probable de soumettre un ou des cas en arbitrage  en lien avec nos divergences d'interprétation concernant la notion de FACILITÉS HABITUELLES DE VIVRE, puisque l'employeur semble vouloir s'approprier le quotidien de nos travailleurs afin de définir cette notion particulière alors que, pour la partie syndicale, notre réflexion repose beaucoup plus sur la législation entourant les différentes situations. En ce qui concerne la période de rémunération de 30 minutes sur la période du midi octroyé aux employés lorsque demandé par le patron de devoir demeuré sur les lieux de travail, nous leur avons signifié que nous nous en tenions aux écrits de la convention collective renouvelée et qu'il ne s'agissait pas d'un report ou d'une reprise de temps en fin de journée, mais bel et bien d'une période rémunérée.
 
De leur côté, les gestionnaires de la cheminée TECHNOLOGIE nous ont signifié qu'ils sont en mesure de reconnaître plusieurs situations où le paiement du repas du midi est octroyé lorsque la notion d'efficience est reconnue. Cette notion d'efficience semble être beaucoup plus difficile à démontrer ou à définir du côté du Distributeur où prendre quotidiennement son repas dans la voiture le midi semble être une normalité, une situation de facilités habituelles de vivre. Sur ce point, j'aimerais porter à votre attention des éléments de réflexion importants : est-ce que le fait de recevoir une allocation de repas du midi fait en sorte de rendre acceptable le fait de manger quotidiennement ou très régulièrement dans une auto ? Est-ce un lieu salubre ? Est-ce un lieu favorisant le repos ? Quelles sont les conditions extérieures (pluie, +30, -30, moteur en marche, humidité, etc.) ? Bref, occasionnellement l'allocation peut se justifier, mais de façon régulière cela n'est pas acceptable à notre point de vue. Bien entendu nous pourrions débattre davantage de ce volet particulier, mais je préfère que vous puissiez faire votre propre réflexion, que vous pourrez nous partager éventuellement.

Comme vous pouvez le constater, notre nouvelle réalité dans l'attribution des repas du midi n'est pas de tout repos. Cette nouvelle formule d'équité et d'efficience semble être avantageuse à certains types d'emploi alors que d'autres techniciens et techniciennes doivent faire face à l'abolition du paiement automatique de ces allocations; entre autres, nos gens du groupe technologie qui sont les plus touchés par ces changements, mais qui par contre ont des particularités d'emploi qui permettront de rebâtir de nouvelles habitudes de reconnaissances de paiement assez rapidement.
 
Afin d'en arriver à de meilleurs résultats, nous avons convenu avec l'employeur de mettre sur pied une table de travail paritaire ayant comme but précis de prédéfinir les cas de rémunération. L'échéance de travail est de courte durée et à action rapide puisque nos travailleurs sont en temps réels et que chaque semaine, chaque jour, des situations se présentent sous différentes formes et engendre des débats. Cette formule a été faite au SCFP 1500 Distribution pour 4 types d'emploi et il semble y avoir de bons résultats. Ne vous en faites pas, notre réalité est toute autre et nous ne pourrons avoir que 4 types d'emploi reconnus pour se classifier. Nous allons plutôt asseoir nos bases de discussions sur de grands principes généraux de rémunération de cette allocation du repas du midi.

Je termine donc en vous remerciant d'avoir pris le temps de lire objectivement ce message. Je vous ai communiqué avec transparence et sans retenue la situation réelle et où nous en sommes dans ce dossier particulier. Soyez assuré que notre section locale va tout mettre en place afin de faire régulariser les situations litigieuses le plus promptement possible, mais soyez bien conscient que nous ne pourrons le faire sans votre collaboration, sans votre compréhension globale du dossier et sans votre patience.

Je vous remercie sincèrement d'aborder ce dossier positivement avec l'ensemble des dirigeants syndicaux qui vous représentent avec conviction.

Respectueusement vôtre,
 

Bonjour à vous tous

Mon dernier MOT DU PRÉSIDENT date de décembre 2018, mais il y a de bonnes raisons qui expliquent le ralentissement de ma dynamique de communication. Tout d'abord, nous avons tenu trois Comités exécutifs provinciaux (CEP) depuis le début de l'année 2019 et cela fut drôlement mobilisant en termes de temps. Suite à l'entrée en vigueur de la nouvelle convention collective, nous avons eu à composer avec beaucoup de dossiers qui nous occupent quotidiennement et que nous ne pouvons passer outre; je vous ferai part de quelques-uns de ces dossiers dans les lignes qui suivent. Enfin, nous avons consacré une période assez importante de notre temps à la gestion interne de notre Syndicat, puisque nous sommes à revoir certaines choses dans l'administration tout en nous appropriant les meilleures façons de faire dans le but de servir au maximum l'intérêt des membres.

RÉGIE INTERNE

Avec deux CEP depuis le début de l'année, et un troisième qui a lieu du 25 au 28 mars, disons que cela fait en sorte que nous avions à cœur de régler plusieurs dossiers en suspens au sein de notre Syndicat. Ces dossiers sont de nature administrative, fonctionnelle, cléricale et parfois tournée vers la gestion du personnel au bureau du 1010 de Liège.

Lors de ces CEP, nous avons eu des échanges importants sur des sujets parfois difficiles, mais nous ne pouvons nous soustraire à notre devoir de gérer les affaires du STHQ-957 avec droiture, efficacité et intégrité.

L'EMPLOI AU STHQ-957

Concernant ce volet assez particulier, nous avons reçu et entendu considérablement de préoccupations : assez pour mandater des gens afin d'analyser certaines situations.

RAPPEL DES TEMPORAIRES

Suite à quelques cris d'alarme concernant une vague d'incertitude à l'égard du rappel ou non de nos membres temporaires, nous avons regardé ce dossier de plus près et avec plus de précision avec l'aide de vos responsables politiques. Au moment d'écrire ces lignes, voici un constat provincial assez précis : DISTRIBUTION : Il ne resterait que 3 temporaires à être rappelés par rapport à ceux qui y travaillaient en 2018. GROUPE TECHNOLOGIE : Tous les temporaires sont à l'emploi présentement et cette cheminée est dans un processus d'embauche afin de répondre à leur besoin de croissance. TRANSÉNERGIE : La plupart des temporaires en automatismes ont été rappelés après la relâche scolaire. Il n'en resterait que 12 ou 15 actuellement et cela devrait se faire sous peu puisque, selon ce que la direction nous a exprimé, ils ont bien l'intention de faire le rappel de tous et même davantage, car lors du processus de rappel il n'y a pas de différence entre un technicien automatismes TÉ et PROD. Donc, sans doute qu'il y a déjà des gens de PROD qui sont à l'emploi pour TÉ. Cependant, le rappel du côté des gens de soutien et emprise ne semble pas encore complété puisque plusieurs de nos membres demeurent sur la liste de rappel. Je vous demande donc une certaine vigilance de surveillance dans ces domaines. PRODUCTION : Dans cette cheminée les choses semblent s'être compliquées quelque peu et sans doute que la réorganisation majeure y est pour quelque chose. Par contre, nous avons aussi reçu des informations voulant que, chez le producteur, les intentions de rappel ne soient pas leur premier intérêt. À ce niveau, sous peu je devrai valider avec M. Murray puisque nous en sommes à l'après réorganisation. GROUPE ÉQUIPEMENT ET CSP : Je n'ai pas d'information sur cette cheminée, mais suite au CEP de cette semaine je devrais pouvoir vous revenir avec plus de précisions.

INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LES LISTES DE RAPPEL

Selon nos informations, il semble y avoir un manque de connaissance dans l'ajout que nous avons fait à la L.E. no 20. Je vous demanderais une grande vigilance face à cette modification, car actuellement, à certains endroits, il y aurait embauche de nouveaux employés temporaires (de la rue) sans tenir compte du changement modifiant les droits de nos temporaires versus la pratique passée.

L.E. NO 20- PERSONNE SALARIÉE TEMPORAIRE - DURÉE DE SERVICE  (4e paragraphe)
Nonobstant ce qui précède, la personne salariée temporaire sur la liste de rappel peut se faire offrir du travail dans une autre région seulement si la liste de rappel de la région visée est épuisée. La priorité est accordée à la personne salariée temporaire de la province qui a le plus de durée de service. La personne salariée temporaire qui change de région se voit offrir un minimum de douze (12) semaines de travail.


COMBLEMENT DES POSTES VACANTS : PRIORISATION DES TEMPORAIRES

Puisque nous sommes à l'aube de nouvelles règles d'application de certains articles de notre convention collective suite au dernier renouvellement, j'aimerais m'assurer de votre vigilance lorsque vient le moment des nominations sur nos postes 957. N'OUBLIEZ PAS la modification importante indiquant que le droit de passage de nos temporaires 957 prévaut sur celui de tout autre employé des autres sections locales.

FACEBOOK

En lien avec les postes ou les emplois au 957, j'ai remarqué qu'il y avait certains questionnements ou commentaires. Les personnes qui ont besoin d'information peuvent s'adresser à leur structure par courriel pour qu'on puisse nous les adresser. Comme vous le savez et pouvez le constater, je ne peux répondre à tout ce que j'y lis, mais je suis en mesure de voir que certaines personnes s'expriment sur le FB 957 de manière objective et soyez assuré que j'en prends connaissance. À titre d'exemple : une préoccupation concernant le ratio de nos postes B m'a interpelé et je vais y porter l'attention nécessaire pour vous faire un retour éventuellement.

AUTRES DOSSIERS D'ACTUALITÉ 957

REPAS DU MIDI

À ce jour, nous avons répertorié une cinquantaine de dossiers de griefs en lien avec ce litige d'interprétation avec l'employeur. Une rencontre importante devait avoir lieu le 20 mars dernier, mais certains représentants ne pouvaient être présents. Actuellement, nous sommes à essayer de coordonner une rencontre pour le 17 avril. Cette rencontre devrait être assez importante et les objectifs sont de s'expliquer et de se partager nos différences d'interprétation en vertu de cas bien réels. Il ne faut pas oublier que malgré le fait que de part et d'autre une différence d'ESPRIT est existante, il n'en demeure pas moins que nous sommes face à des règles écrites et signées par les deux parties. Pour le moment les modalités de suivi que nous vous avions demandées de faire se poursuivent et nous vous rappelons d'être très vigilant et de bien détailler les cas d'espèce que vous nous rapporterez. Un suivi vous sera fait suite à cette rencontre.

GRIEFS

Un communiqué sera diffusé sous peu car il est TRÈS IMPORTANT de recevoir des dossiers de griefs complets en y incluant la FICHE D'INFORMATION dûment complétée. Actuellement, nous recevons toujours trop de dossiers ne comprenant pas cette fiche complétée et cela complique beaucoup le processus d'analyse, surtout en prévision d'aller à la rencontre du protocole de règlement de griefs avec l'employeur.

Un autre point IMPORTANT dans le volet des griefs est celui de la communication entre les différents intervenants dans les régions et aussi entre les régions et le provincial. À cet effet, un communiqué sera acheminé aux conseillers SCFP régionaux, responsables de griefs régionaux et présidents régionaux dans le but de transmettre notre orientation afin de favoriser une meilleure dynamique sans compliquer quoi que ce soit. LA COMMUNICATION est l'outil à améliorer pour atteindre l'objectif désiré.

AUTRES UNITÉS SYNDICALES

SCFP-1500 : ATTRACTION ÎLE DE MONTRÉAL RÉGION MAISONNEUVE

Plusieurs questions nous sont parvenues par nos membres concernant le fait que nos collègues du SCFP-1500 auraient eu une entente d'attraction du personnel sur l'île de Montréal. Effectivement, cela est tout à fait vrai. Cette négociation avait débuté bien avant la négociation de la convention collective et à ce moment elle englobait deux volets : modifications des horaires de travail et attraction du personnel. Maintenant que la négociation provinciale a réglé les nouvelles modalités d'application de l'horaire 3-1-3-7, les discussions ont repris et ont mené à une entente d'attraction sur l'île de Montréal à la région Maisonneuve. Par contre, rien de concret ni de terminé à la région St-Laurent.

Je ne peux que saluer le bon travail fait par mes homologues du SCFP-1500 à ce sujet.

SCFP-1500 : PLUSIEURS CENTAINES DE POSTES EN AFFICHAGE

Ce point particulier soulève des questionnements chez nos membres puisque cela s'étend dans plusieurs endroits en province. Voilà quelques explications sommaires que j'ai validées auprès des dirigeants du 1500 et de HQ. Le ratio actuel de temporaires est d'environ 33 % 35 % au 1500 alors qu'un ratio normal doit être d'environ 12 % 15 %. Donc, plusieurs postes seront transformés en postes permanents pour ramener ce ratio dans une plage plus normale. Toutefois, je ne peux vous dire précisément de combien de postes il s'agit afin d'en arriver là. Dans un deuxième temps, l'implantation de l'horaire 3-1-3-7 oblige l'employeur à doubler le personnel aux endroits où sera implanté cet horaire; je parle de 350 à 400 postes à cet effet. Pour tous les autres postes il s'agit de postes FICTIFS donc conditionnels à ce qu'un poste se libère durant le comblement.

C'est donc les meilleures informations que je puisse vous fournir pour le moment en réponse aux nombreuses questions sur ces sujets.

SCFP-4250 : AJOUT DE 39 POSTES CHEZ LE PRODUCTEUR
CONSEILLERS PLANIFICATION PEO
(PLANIFICATION, ESTIMATION, ORDONNANCEMENT)


HQP a décidé d'implanter 39 nouveaux postes de CONSEILLERS PEO afin de mieux coordonner une partie des travaux dans plusieurs centrales. Au 957, nous avions déjà des descriptifs (canevas IPFT) qui correspondaient directement aux besoins recherchés. Moi même, accompagné du responsable politique production et du Comité emploi, avons fait les meilleures représentations possibles auprès de cette direction, mais en vain; ce fut une fin de non-recevoir malgré le fait qu'ils aient reconnu que les compétences de nos technologues correspondaient très bien aux exigences des postes. Notre section locale n'a rien contre la vraie nature des emplois dans les autres accréditations du SCFP et ni contre les comblements dans ces unités, tant que ce ne sont pas des emplois tirés de notre section locale, et dans ce cas précis, nous maintenons notre position à l'effet que nos postes de soutien ordonnancement étaient les postes prescrits pour répondre aux besoins exprimés. Maintenant, reste à voir de quelle manière ils demanderont à ces conseillers de venir chercher les informations pertinentes auprès de nos techniciens soutiens et des ingénieurs installations pour faire ce que l'on aurait pu faire de manière autonome. Un goût très amer se dégage de ce processus innovateur, mais pour lequel je suis assez honnête pour admettre que le principe est excellent et qu'il aurait dû exister depuis plusieurs années; d'ailleurs, TransÉnergie ont créé ce même genre de postes l'an passé, mais avec des AGENTS PLANIFICATION 1500 et encore une fois, suite à des représentations auprès de la haute direction de TÉ, ils nous avaient répondu qu'après avoir entré les descriptifs de postes DANS LA MACHINE À SAUCISSES que cela leur donnait le poste au 1500 exactement de la même manière que ces 39. HQP ayant mis dans le descriptif du poste de détenir un BAC… où pensez-vous que le poste va atterrir ?

Enfin, permettez-moi de vous rappeler qu'un RÉSEAU SPÉCIAL 957 vous avait été envoyé à cet effet afin de mettre au clair certaines notions concernant les affectations temporaires de nos membres permanents sur ces postes et aussi celles de nos temporaires fortement sollicités par cette direction pour postuler sur ces postes. Ce qui est écrit dans notre réseau spécial demeure et sera dorénavant mis en application selon les différentes situations.

VIGILANCE
POSTES SCFP-4250 VERSUS POSTES SCFP-957


Dans la même veine que le sujet précédent, nous avons reçu plusieurs informations à l'effet que des postes ouverts au SCFP-4250 étaient un transfert de nos emplois. Certains de nos membres voient des emplois similaires aux nôtres offerts dans le 4250 et pour lesquels les gens qui les occupent admettent eux-mêmes qu'ils font exactement ce travail.

Afin de valider et d'analyser l'exactitude et surtout la tendance, nous vous demandons de nous communiquer toute situation que vous croyez être similaire à ce que qui est décrit ci-haut. Bien entendu, notre tout premier but est de regarder l'étendue et, si nécessaire, avoir des discussions avec la section locale 4250 afin de savoir où ils se situent dans cette situation et tenter de concilier nos positions syndicales en ciblant le respect entre nos deux accréditations syndicales face à l'employeur.

Merci de votre attention et de prendre le temps de METTRE PAR ÉCRIT les cas relevés. Pour ceux qui sont affectés à la nouvelle technologie, veuillez être particulièrement très VIGILANTS !

RESPONSABLES POLITIQUES 957

En conclusion, vous trouverez en annexe la liste des responsables politiques nommés suite au CEP de février dernier. N'oubliez pas que ces personnes ont un rôle primordial dans l'organisation syndicale, mais qu'elles ne peuvent se substituer à votre structure syndicale.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce MOT DU PRÉSIDENT particulièrement long, mais dont la pertinence des informations devrait répondre à plusieurs de vos questions.

SINCÈRES SALUTATIONS ET MERCI DE VOTRE APPUI !
 

Bonjour à tous et à toutes.

C'est avec plaisir que nous vous transmettons nos meilleurs voeux de la part de toute l'équipe du STHQ-957.

Bonjour à vous tous

Eh bien oui, le terme action est très approprié pour ce MOT DU PRÉSIDENT de décembre. En cette belle période de préparation pour les festivités de Noël et du jour de l'An, j'aimerais vous rassurer sur le fait que nous ne sommes pas encore en congé, loin de là puisque l'action ne manque pas dans les activités de notre syndicat.

Voici donc un sommaire concernant certaines activités importantes.

ÉLECTIONS RÉGIONALES

Depuis mon dernier message de sollicitation dans mon dernier mot du président, la situation a considérablement évolué. Comme vous pourrez le remarquer dans le tableau ci-bas, il y a eu quelques changements à plusieurs postes importants. Des élections sont à venir dans certaines régions et j'en profite pour souhaiter BONNE ÉLECTION aux candidats concernés. Je les remercie de vivre cette étape importante et exigeante dans le but de desservir au meilleur d'eux-mêmes les membres de notre section locale.

Avant de passer aux félicitations, j'aimerais remercier nos représentants qui ont su nous servir avant cette période élective. Que ce soit sur un poste en élection ou non, tous ceux et celles qui ont œuvré à des fonctions syndicales, peu importe le niveau, vous méritez cette reconnaissance et le respect d'avoir milité pendant une période de temps au cours de votre carrière. Je me joins donc à tous ces membres à qui vous avez fait devoir de représentation pour vous dire un ÉNORME MERCI !

Maintenant, pour tous nos nouveaux représentants syndicaux réélus, acclamés ou en processus de le devenir, je vous FÉLICITE POUR VOTRE IMPLICATION. Comme le démontre le tableau plus bas, la plupart des postes ont été comblés dans l'ensemble des régions et l'organisation syndicale en sera grandement bénéficiaire. Les membres du STHQ 957 pourront compter sur une belle représentativité. Plusieurs d'entre vous sont de nouveaux venus et j'ai bien hâte de mettre à l'œuvre votre potentiel syndical. Tel que déjà mentionné, nous mettrons tout en oeuvre pour vous permettre de dynamiser votre travail.

Je vous invite donc à prendre connaissance de tous les noms impliqués aux différents postes dans toutes les régions, à l'exception de la région Mauricie qui débutera sont processus d'élections après la période des fêtes, et ce, en raison d'un changement majeur de façon de faire dans le mode électoral prévu (en assemblée) et qui sera dorénavant fait par voie électronique.

Syndicat des technologues d'Hydro-Québec
SCFP957
1010, rue de Liège Est, 1er étage
Montréal, Québec  H2P 1L2
Canada
 

Téléphone : 
514.389.0957
Télécopieur : 
514.389.5253
Sans frais : 
800.267.0929

Rejoignez-nous sur

Rejoignez-nous sur
Ce site est propulsé par 

Le site internet du Syndicat des technologues d'Hydro-Québec a été fièrement conçu par votre comité information 957

© Copyright 2017 - Tous droits réservés